Un budget décevant sur le plan du capital humain

- En effet, le budget, qui a été présenté par la CAQ, est plus axé sur les investissements dans les infrastructures notamment.

Dans la région, on a noté peu de mesures pour résoudre la pénurie de main-d'oeuvre, qui affecte particulièrement l'Abitibi-Témiscamingue, entre autres.

Pour sa part, le Réseau Vigilance aurait souhaité davantage d'initiatives sur cette problématique, alors que des demandes sont restées vaines aussi pour le transport collectif ainsi que pour le milieu de l'éducation.

Lili Mercure a parlé du budget avec la porte-parole du Réseau Vigilance de l'Abitibi-Témiscamingue, madame Adeline Laquerre, ainsi qu'avec la présidente du Syndicat de l'enseignement de l'Ungava et de l'Abitibi-Témiscamingue, madame Hélène Lambert et la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, madame Émilise Lessard-Therrien.