À vendre pour cause d'arsenic

Des pancartes "À vendre" sont apparues récemment dans le Vieux-Noranda, à l'initiative du Comité Arrêt des rejets et émissions toxiques.

Le Comité a fourni ces fausses pancartes aux citoyens du secteur, dans le cadre de ses démarches afin de mettre de la pression sur la Fonderie Horne, pour qu'elle réduise ses émissions d'arsenic.

Elles ont ainsi été placées sur de nombreux terrains résidentiels du quartier Noranda, durant le Festival de Musique émergente.

La tactique, des plus originales, a eu l'heur de piquer la curiosité du journaliste, Rémi St-Amand.