Adoption de la loi 40 : mauvaise nouvelle pour les élus scolaires

En effet, avec l'adoption, sous bâillon, du projet de loi 40, beaucoup de changements surviendront dans notre système d'éducation.

Entre autres, la soixantaine d'élus scolaires de l'Abitibi-Témiscamingue ont vu leur mandat prendre fin plus tôt que prévu, tout comme ceux de l'ensemble du Québec.

Par ailleurs, les commissions scolaires deviendront sous peu des centres de services.

Rémi St-Amand a recueilli les commentaires de monsieur Gilbert Barrette, ancien président de la Commission scolaire du Lac-Abitibi (CSLA), de madame Isabelle Godbout, directrice générale de la CSLA ainsi que de monsieur François Gendron, ancien député d'Abitibi-Ouest.