DPJ : exode massif des travailleurs

Conséquemment, les attentes sont grandes envers la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse

Le syndicat des professionnels et techniciens de la santé en Abitibi-Témiscamingue, l'APTS, y voit notamment une lueur d'espoir pour l'amélioration des conditions de travail de ses membres.

Rappelons que les travaux de cette Commission ont été lancés à Montréal, après le décès tragique d'une fillette de 7 ans, à Granby. Mais les intervenants sont unanimes. La situation n'est pas plus rose dans la région, même si aucun cas semblable n'a été publicisé, en ce qui concerne la direction de la protection de la jeunesse en Abitibi-Témiscamingue.

Yvon Moreau s'est intéressé à la situation des travailleurs de la DPJ dans la région.