Les relations d'aide, en temps de pandémie

Alors que la population vit une situation potentiellement anxiogène, les relations d'aide doivent s'ajuster aux nouvelles mesures de Québec.

Ainsi, pour les personnes qui souffrent déjà de problèmes de santé mentale, cela peut devenir plus problématique, puisque les rencontres ne peuvent plus s'effectuer dans les bureaux des psychologues ou des intervenants.

On tente de s'adapter, mais ce n'est pas toujours possible, indique le psychologue de Rouyn-Noranda, David Lessard, à notre journaliste, Lili Mercure, qui a également recueilli les commentaires de Judy Noury, intervenante communautaire pour le Point d'appui.