Maladies professionnelles : les pompiers à risque

En plus de risquer leur vie à chaque sortie, les pompiers mettent aussi en jeu leur santé à long terme.

De plus en plus d'études démontrent un lien direct entre certaines maladies et les émanations toxiques provenant de la fumée des incendies. Les pompiers sont d'ailleurs de plus en plus conscientisés à ce phénomène.

Selon le chef-pompier à Amos, depuis environ cinq ou six ans, l'Association des chefs en sécurité incendie du Québec (ACSIQ), insiste davantage sur cette problématique. Depuis, un système a été mis en place afin de désinfecter adéquatement les habits des travailleurs. Mais pour certains, il est peut-être déjà trop tard...


Même s'il est difficile de prouver les causes des maladies, les recherches démontrent un lien direct avec différents type de cancers, ainsi que des maladies cardiaques et pulmonaires.

D'ailleurs, il arrive que la Commission des normes et de la santé, sécurité au travail (CNESST) dédommage un pompier malade lorsque le Comité des maladies professionnelles pulmonaires établit un lien solide.


La CNESST reconnaît, depuis avril 2016, sept types de cancers différents chez les pompiers à temps plein et à temps partiel.