Les poules urbaines permises à Ville-Marie

Avec le printemps revient aussi le débat sur les poules urbaines.

La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux craint un nombre élevé d'abandons. 

Ici, en Abitibi-Témiscamingue, depuis deux ans, Ville-Marie permet à ses résidents en milieu urbain d'avoir entre quatre à six poules. De son côté, le maire Michel Roy ne partage pas la crainte de la SPCA et il n'a pas reçu de plaintes de ses concitoyens.